LeftRight

Pourquoi papa n’entend pas bébé pleurer la nuit

blog maman

Parole de maman
Vous venez d’avoir un bébé. Félicitations ! Vous rentrez chez vous (ben oui, faut bien)… et voilà le doux ballet des réveils nocturnes.
Votre petit bout pleure, crie, hurle, s’égosille, s’époumone (vous saisissez l’idée ?) et vous, vous vous levez, nuit après nuit, alors que votre cher et tendre ronfle bruyamment. Après un interrogatoire musclé questionnement, il vous avoue ne pas l’entendre.

Que nenni mesdames ! Ne croyez-pas le mâle qui a besoin de sommeil. Il vous ment ! D’ailleurs, j’en ai la preuve !

Si le mâle avait le sommeil si lourd, il n’aurait pas survécu jusqu’à nos jours. Il aurait servi de repas aux tyrannosaures et aux tigres à dents de sabre. (Comment ça, ils ne vivaient pas à la même époque ?) Car pour échapper aux dangers, la nuit, ne me faîtes pas croire que c’est madame Pierrafeu qui s’occupait de réveiller monsieur Cro-mignon quand elle entendait un prédateur.
Et maintenant, parlons des musiciens. Aurions-nous la joie d’écouter « Les quatre saisons » ou « Requiem » sans l’audition de certains hommes célèbres ? Oui, je vous entends d’ici me contrer avec Beethoven, mais gardons à l’esprit qu’il n’est devenu sourd que dans la vingtaine.
Si le mâle n’entendait pas clairement tous les petits bruits, la nuit, John Wayne n’aurait jamais survécu aux attaques apaches et du même coup, l’ouest des Etats Unis n’aurait jamais était colonisé.
Essayer voir de chuchoter « Chéri, j’ai envie de toi » très, très bas. Alors ? Il s’est réveillé ou pas ?
Si jamais James Bond, Batman, Bob Morane, Superman ou Crocodile Dundy n’avaient pas eu une super ouïe, il s n’auraient jamais survécu et sauvé le monde plusieurs fois. Et nous, du coup, nous ne serions pas là pour en parler car nous aurions subi au moins dix Armageddon.

CQFD. Imparable !

Maintenant, voici la recette miracle pour régler le problème (ouais, là je suis carrément une Superwoman !).

 

blog maman | papa n'entend pas bébé pleurer

Avis de maman Prenez votre bonhomme entre quatre yeux par la main et engagez le dialogue.

« – Oh mon Super-Doudou, je t’aime, tu es mon héros ! (Bon, c’est l’idée en gros, après faut pas que ça pue l’arnaque alors ne soyez pas trop élogieuse non plus.)
– Merci ma princesse. (Le mâle est flatté ; il baisse donc sa garde.)
– Comme tous les héros, tu as des super-pouvoirs (vous pouvez ici inclure une anecdote). Tu te souviens quand tu m’as sauvée d’un groupe de vampires suceurs de sang en lisant dans leurs pensées (Ah bon, c’était Edward Cullen ?).
– Oui, c’est vrai, j’ai été trop fort. Un vrai Superman. (Ça y est, le piège implacable se referme.)
– Un être abominable me fait du mal quotidiennement.
– Qui est-ce ? En homme viril, je vais te protéger ma douce ! (Bon, le vocabulaire, je ne sais pas, mais l’idée est là.)
– C’est le manque de sommeil mon cœur ! Je suis tellement contente que tu te proposes de me sauver ! Merci mon super-héros ! Cette nuit, je dors avec des boules Quies. »

Et voilà, plus d’échappatoire.
Je ne suis pas Superwoman, j’ai besoin de sommeil.

shared on wplocker.com